Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Transports, Déplacements, Sécurité routière

Où en sommes-nous?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 juillet 2012 (modifié le 12 juin 2015)

  1. Le classement sonore des infrastructures routières

Entre 1999 et 2002, la DDE a réalisé le classement sonore des infrastructures de transports terrestres sur l’ensemble du réseau routier.

Dans le cadre de l’actualisation de ces données, le bureau d’études ACOUPLUS a été choisi pour  :

  • réviser le classement sonore ;
  • intégrer ce classement dans un SIG ( Système d’information géographique) de l’observatoire du bruit des transports terrestres via le logiciel de cartographie MapBruit ;
  • mettre à jour les bases de données de l’observatoire du bruit, y compris celle concernant les Points Noirs du Bruit du réseau national transféré à la Région Réunion.

Les études ont été menées sur le terrain entre 2010 et 2011.

Début 2012, les résultats ont été communiqués aux gestionnaires pour avis.

La diffusion des données fera l’objet d’un arrêté préfectoral.

  2. Les cartes de bruit stratégiques

Phase 1

A la Réunion, cette phase ne concerne que les infrastructures de transports terrestres dont le trafic journalier est supérieur à 16 400 véhicules soit plus de 6 millions de véhicules par an c’est à dire :

  • RN1, RN2, RN3, RN3B, RN4, RN102, RN6, RN7, RN1001 ;
  • RD3, RD4, RD6, RD10 ;
  • Les voies communales de Saint Denis et Saint Pierre.

L’île ne compte pas d’agglomérations de plus de 250 000 habitants.

A la Réunion, une première campagne de cartographie engagée en 2008 a été interrompue suite à la livraison de la route des Tamarins entraînant une modification notable du trafic.

Le 24 novembre 2009, la DDE assistée du CETE d’Aix en Provence a rappelé le cadre règlementaire et législatif lors d’un premier comité de suivi.

La réalisation des cartes de bruit à été confiée au CETE Méditerranée d’Aix en Provence.

Ces cartes étaient accompagnées des documents suivants pour l’ensemble des itinéraires :

  • les calculs des populations ;
  • nombre d’établissements sensibles et surfaces ;
  • les résumés non techniques des RN, RD et voies communales.

D’avril à juin 2010, la DDE a réalisé toutes les mises en pages sous Mapinfo.

Début Juillet 2010, les 210 cartes, au format papier, ont été expédiées aux gestionnaires pour avis.

Courant avril 2011, les cartes de bruit, visées par les gestionnaires ont été mises à la disposition du public aux formats numérique et papier.
Elles sont consultables sur le site internet de la DEAL ( Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, nouvelle dénomination de la DDE depuis janvier 2011).
Les documents au format papier sont disponibles à la préfecture ou au siège des gestionnaires suivants :

  • Le Conseil Régional pour les routes nationales ;
  • Le Conseil Général pour les routes départementales ;
  • Les EPCI (CINOR et CIVIS pour les tronçons de routes communales concernées des communes de Saint-Denis et Saint-Pierre) ;
  • Les mairies de Saint-Denis et de Saint-Pierre pour les routes communales de plus de 16 400 véhicules par jour.

Les cartes ont été publiées par arrêtés préfectoraux du 4 avril 2011. Les documents sont disponibles dans la rubrique consultation.

Phase 2
Cette phase concerne :

  • les infrastructures de transports terrestres dont le trafic journalier est compris entre 8 200 et 16 400 véhicules soit plus de 3 millions de véhicules par an. Les gestionnaires correspondants sont le Conseil Régional, le Conseil Général, la CINOR, la CIVIS, les villes de La Possession, du Tampon, de Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Joseph, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Paul et Saint-Pierre.
  • les agglomérations dont la population est comprise entre 100 000 et 250 000 habitants. Elles ont été identifiées par le décret N°2006-361 du 24 mars 2006. Ce sont les agglomérations de Saint Denis-Sainte Marie et Saint Pierre-Le Tampon.

Fin 2011, le CETE Méditerranée d’Aix en Provence a été chargé de réaliser les courbes isophones et l’atlas cartographique correspondant.

En décembre 2011 une présentation des objectifs de la démarche a été faite aux gestionnaires.

En mai 2012 un point d’étape a été fait en présence des gestionnaires lors d’un comité technique.

La livraison des cartes de bruit est prévue pour le deuxième semestre 2012.

Les cartes de bruit feront l’objet d’une publication par arrêté préfectoral.