Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Communication / Presse

Révision allégée du Plan Local d’Urbanisme de la commune de Saint-Denis

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 janvier 2016 (modifié le 10 février 2016)

Dans le cadre de la réorganisation des services déconcentrés de l’Etat, un regroupement au sein du Parc de la Providence de l’ensemble des effectifs de la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) et de la DIECCTE (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi), s’ajoutant à la DAAF (Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) déjà présente sur le site, est prévu pour fin 2018.

La DEAL, la DIECCTE et la DAAF sont les résultantes de fusions d’une douzaine d’entités. Sur Saint Denis, ces trois administrations représentent environ 460 agents. Elles sont néanmoins réparties sur différents sites de la ville de St-Denis et leur fonctionnement nécessite un regroupement.

Le parc de la Providence avec ses 4,5 hectares est l’un des rares sites du domaine de l’État permettant le relogement des deux administrations DEAL et DIECCTE dans le centre ville de St Denis. Ce site est actuellement occupé par la DAAF dont les bâtiments viennent d’être réhabilités et le Service Eau et Biodiversité de la DEAL ainsi que par une douzaine de constructions appelées à être démolies.

L’implantation de ce projet sur le site de la Providence à Saint-Denis permettra de disposer d’une unité fonctionnelle de direction avec des locaux répondant aux ratios de performance immobilière, aux exigences du Grenelle de l’Environnement et de la réglementation concernant l’accès des établissements recevant du public aux personnes handicapées.

L’opération s’inscrit dans le cadre de la Réforme Globale des Politiques Publiques et de la nouvelle politique immobilière de l’État.

Le parc de la Providence est une respiration dans la ville de St Denis. Il est à la fois un témoin historique majeur de l’histoire de la Réunion et une réserve botanique importante grâce à la qualité et à la variété des essences qui le composent.

Le parti architectural retenu s’est appuyé sur les façades des bâtiments historiques contribuant ainsi en termes de volume et d’image à une intégration parfaite des nouvelles constructions dans le parc. Le parc est ainsi préservé et les constructions nouvelles sont discrètes voire invisibles depuis l’espace public.

Bien que le projet ait pris le parti de s’implanter prioritairement à l’emplacement des bâtiments existants et dans les espaces non boisés, certaines surfaces actuellement classées espaces boisés classés (EBC) sont néanmoins impactées.

La révision allégée du PLU, sollicitée par le Préfet de la Réunion, a pour objectif la modification du classement en Espace Boisé Classé d’un terrain pour permettre la réalisation du projet.

Le public peut faire part de ses observations du lundi 1er février 2016 au 1er avril 2016 inclus.

Les documents mis à la concertation publique :


Télécharger :