Logo préfècture région
DEAL   REUNION
Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
 

Protection des biotopes

La protection des biotopes, essentiels à la survie de certaines espèces animales et végétales, est assurée par des arrêtés préfectoraux : les arrêtés de protection des biotopes (APPB).
 
 

Les arrêtés préfectoraux de protection des biotopes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 mai 2013

La directive européenne « Natura 2000 » ne s’appliquant pas dans les départements d’outre mer, la protection des habitats peut s’appuyer, pour de petits espaces ne justifiant pas la création d’une réserve naturelle, sur des arrêtés préfectoraux de protection de biotope (APPB).

Institués en 1977 et cadrés par les articles R 411-15 sq du code de l’environnement, les APPB sont un des éléments fondamentaux de la politique de protection des espèces et des habitats naturels. Il existe aujourd’hui plus de 670 APPB en France, soit une moyenne de 29 par région française. La Réunion en compte trois.

Il s’agit de :

  • l’APPB de Petite-Ile (commune de Petite-Ile), pris en 1986, pour préserver l’habitat des nombreuses espèces d’oiseaux marins nichant sur cet îlot ;
  • l’APPB du Bras de la Plaine (commune du Tampon) pris en 2006 pour préserver l’habitat du Pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima) ;
  • l’APPB de la Pandanaie (communes de la Plaine des Palmistes et de Saint-Benoit), pris en 2011 pour protéger une zone humide dominée par le Vacoas des Hauts (Pandanus montanus) espèce endémique de La Réunion. Elle comporte de nombreuses espèces protégées dont les orchidées Beclardia macrostachya (Béclardie à longs épis) et Cryptopus elatus (Gros faham), et d’autres plantes telles que Hibiscus boryanus, Xylopia richardiii etc. Son importance provient essentiellement du type de milieu qu’elle constitue et de la grande rareté de cet habitat : unique au monde, cette spécificité confère à La Réunion une responsabilité particulière.

Télécharger :