Logo préfècture région
DEAL   REUNION
Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
 

Parc national

Un parc national est un espace protégé soumis à une réglementation spécifique (articles L331 et R331 du code de l’environnement) qui assure la sauvegarde de leur patrimoine naturel et culturel reconnu comme exceptionnel. En 2012, la France comptait 10 parcs nationaux sur son territoire dont 3 en outre-mer. Le Parc national de La Réunion est le 9ème parc national français.
 
 

Le Parc national de La Réunion

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 mai 2013

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité le 30 mars 2006 la loi relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux.

Inspirée par le rapport de 2003 du député Jean-Pierre GIRAN, par ailleurs rapporteur de cette loi, ce texte consolide la protection juridique des cœurs de parcs nationaux, autrefois appelés zones centrales. Elle fait évoluer le mode de gouvernance de l’établissement public du parc vers plus de partenariat et de transparence. Elle structure la solidarité entre le cœur et les espaces environnants, au travers d’une charte et de la libre adhésion des communes autour du cœur à cette charte.

Enfin, elle crée une structure commune à tous les parcs nationaux pour les fédérer, leur offrir des services mutualisés et les moyens d’une plus grande efficacité.

Vue sur le piton des neiges
Vue sur le piton des neiges
crédit photo : S. Geaufreau

Le parc national de La Réunion, qui s’inscrit dans ce cadre législatif rénové, a été créé par le décret n° 2007-296 du 5 mars 2007.

Cette création consacre la valeur nationale du patrimoine naturel réunionnais, caractérisé par un taux d’endémisme exceptionnel, particulièrement pour la flore, et par des paysages spectaculaires, illustrations grandeur nature de grands phénomènes naturels comme le volcanisme et l’érosion.

Le parc national comprend deux zones différentes :

  • le cœur du parc national : d’une superficie de 105.400 ha il correspond quasiment aux terrains de statut départemento-domanial. Sur cet espace, outre le droit commun, s’applique la réglementation contenue dans le décret de création du parc dont les modalités de mise en œuvre sont détaillées dans l’annexe 1 du projet de charte intitulée « Réglementation dans le cœur du parc national ».
  • l’aire d’adhésion : L’aire d’adhésion définitive ne sera connue qu’à l’issue du processus de validation de la charte. En effet, après son adoption en conseil d’administration et la publication du décret validant la charte en Conseil d’Etat, le Préfet de la Réunion consultera les communes qui devront se prononcer sur leur adhésion. Le périmètre final du parc découlera donc de ces réponses. Aujourd’hui, on parle d’aire potentielle d’adhésion pour désigner l’ensemble du territoire ayant vocation à adhérer à la charte. Cet espace couvre 87.800 ha et concerne la totalité des communes de l’île. Le parc n’y a aucune action d’ordre réglementaire mais aura pour mission d’initier et de soutenir, en collaboration avec les collectivités territoriales et l’ensemble des acteurs réunionnais, une politique exemplaire de développement durable basée sur la valorisation des patrimoines naturels et culturels.

La carte des vocations, annexée au projet de charte, détaille les priorités d’actions du parc national et de ses partenaires sur l’ensemble de son territoire.

projet charteL’ensemble du processus de validation de la charte devrait être terminé à la fin de l’année 2013 (Le projet de charte a été adopté par le conseil d’administration du Parc national de La Réunion, réuni le 29 avril 2013).

A noter que la charte du parc fera aussi fonction de plan de gestion du bien UNESCO.


Télécharger :