Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, Eau, Paysages

Réglementation de la pêche des bichiques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 décembre 2021 (modifié le 4 janvier 2022)

  Les bichiques, un patrimoine réunionnais en danger

La pêche des bichiques à La Réunion est une activité pratiquée de longue date et considérée comme traditionnelle. Elle s’exerce en mer et dans les embouchures des rivières de l’île. Elle consiste en la capture des alevins de deux espèces de cabots bouche-ronde : le « gros bichique » (Sicyopterus lagocephalus, répartition zone indo-pacifique) et le « bichique fine » (Cotylopus acutipinnis, endémique des Mascareignes). Ces deux espèces sont aujourd’hui gravement menacées, en particulier le bichique fine qui pourrait rapidement disparaître des rivières réunionnaises si rien n’est fait.

Cotylopus acutipinnis adulte (cabot bouche ronde)
Sicyopterus lagocephalus adulte (cabot bouche ronde)
 

  Vers une réglementation de la pêche des bichiques

Plusieurs actions sont menées depuis plusieurs années par les services de l’État et leurs partenaires afin de permettre aux bichiques de remonter les rivières pour y grossir et s’y reproduire : lutte contre le braconnage, restauration de la continuité écologique au niveau des obstacles dans les cours d’eau, encadrement de la pratique de la pêche… Elles ne permettent cependant pas à elles-seules une restauration des stocks. La stratégie pour la préservation des espèces amphihalines de La Réunion, validée en 2019 par le comité eau et biodiversité (CEB), a ainsi identifié comme axe fort la régularisation des pêcheries de bichiques, avec l’objectif de maintenir une activité de pêche compatible avec les enjeux de préservation des espèces.

En 2020, les services de l’État (Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement – DEAL et Direction de la mer sud océan Indien – DMSOI) ont travaillé avec la brigade nature océan Indien (BNOI - OFB)), la Fédération de pêche en eau douce et le Comité régional des pêches maritimes pour établir de nouvelles mesures d’encadrement de la pêche qui permettront de mieux maîtriser cette activité en mer comme en rivière.

Un projet de réglementation a été élaboré (cf. rapport téléchargeable ci-dessous), qui a fait l’objet d’une grande concertation avec les pêcheurs de bichiques dès février 2021. Plus de 150 pêcheurs, en mer et à pied, ont été impliqués lors de nombreuses réunions publiques en présence des sous-préfets d’arrondissement et d’élus locaux. Ces réunions ont permis de proposer des mesures de gestion permettant la reconstitution des populations des deux espèces et d’ajuster ces propositions en fonction des retours des pêcheurs.

Ce projet a ensuite fait l’objet en octobre et novembre 2021 des consultations institutionnelles et d’une consultation du public, à laquelle 74 personnes y ont contribué, en très grande majorité favorables au principe de cette réglementation. Une synthèse de ces contributions et de la manière dont elles ont été prises en compte dans le projet d’arrêté préfectoral figure dans le rapport de fin de consultation du public téléchargeable ci-dessous.

  Les mesures applicables en mer et en rivière

L’arrêté préfectoral réglementant la pêche des bichiques dans les eaux marines et fluviales de La Réunion est une synthèse de compromis entre des mesures fortes d’encadrement pour protéger la ressource, la préservation de pratiques traditionnelles respectueuses du milieu et la volonté de nombreux pêcheurs de se professionnaliser pour dégager un revenu légal de cette activité. Il est téléchargeable ci-dessous, ainsi qu’une plaquette synthétisant les différentes mesures applicables.

Ces principales mesures sont :

  • la fermeture de la pêche pendant 6 mois de l’année : la pêche est autorisée uniquement de septembre à février inclus. La pêche de nuit est interdite pour les non-professionnels
  • la limitation des zones de pêche :
    • obligation de maintenir un canal libre dans les rivières, tout le long des pêcheries
    • interdiction de pêche en mer au niveau des embouchures de 12 rivières à enjeu
  • la limitation et le marquage des engins de pêche : maximum 1 filet de 40 m² en action de pêche en mer, 4 vouves pour les pêcheurs à pied professionnels, 2 vouves pour les pêcheurs de loisir en rivière
  • la limitation des captures pour les pêcheurs de loisir : maximum 3 kg de bichiques par jour et par pêcheur (pas de limitation de prises pour les pêcheurs professionnels)
  • le suivi des populations de bichiques dès 2022 pour vérifier l’efficacité de ces mesures, et ajuster ces règles au plus tard d’ici 2024 selon l’évolution des stocks.

Télécharger :