Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Energie, Air et Climat

Véhicules électriques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 décembre 2021

  20. Si le développement des véhicules électriques se poursuit au-delà des estimations de la PPE, le modèle proposé sera-t-il en mesure de répondre aux besoins ?

La PPE est révisée tous les 5 ans, en s’appuyant sur le bilan prévisionnel de l’équilibre offre demande établi par le gestionnaire de réseau électrique. Ce bilan identifie l’incidence du déploiement des véhicules électriques sur la consommation électrique. Ainsi, lors de la révision suivante de la PPE, qui couvrira la période 2024-2033, les évolutions du parc de véhicules électriques seront également prises en compte.

  21. Pourquoi est-ce que la PPE ne préconise-t-elle pas l’installation de superchargeurs / de bornes de recharges rapides pour le développement des véhicules électriques ?

La PPE préconise de limiter la puissance des bornes de recharges, afin de respecter les objectifs d’équilibre du réseau électrique et de maîtrise des finances publiques. Sans la mise en œuvre de ces préconisations, il aurait certainement été nécessaire de développer des nouveaux moyens de production électrique de pointe, pour garantir l’équilibre offre / demande en maintenant la qualité de fourniture en électricité.

Ainsi, la PPE préconise pour les infrastructures de recharge publiques alimentées par le réseau électrique :

  • pour les bornes à destination des flottes d’entreprises : puissance limitée à 7,4 kW et 3,7 kW en période défavorable ;
  • pour les bornes accessibles au public (commerces, voirie, parkings municipaux) : puissance limitée à 22 kW et 11 kW en période défavorable.

Par ailleurs, la PPE considère que le nombre de points de charge publics par véhicule peut être deux fois plus faible qu’en métropole pour tenir compte des distances moyennes parcourues plus faibles à La Réunion.