Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, Eau, Paysages

Le PNA tortues marines

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er juin 2021

Plan National d’Action en faveur tortues marines du Sud Ouest de l’Océan Indien (validé en 2015)

Tortue verte  en grand format (nouvelle fenêtre)
Tortue verte
Crédit photo : J.-S. Philippe/Biotope

Le Plan National d’Action en faveur tortues marines du Sud Ouest de l’Océan Indien (PNA TM SOOI) a été élaboré à l’échelle de l’ensemble des territoires français du Sud-ouest de l’Océan Indien : Mayotte, Iles Éparses et Réunion.

Il concerne les 5 espèces de tortues qui fréquentent ces territoires : la Tortue verte (Chelonia mydas), la Tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), la Tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea), la Tortue caouanne (Caretta caretta) et la Tortue luth (Dermochelys coriacea).

Ces espèces sont toutes des espèces migratrices. Leur première migration est une migration peu connue ; les jeunes tortues suivent plus ou moins passivement les courants, puis elles se dirigent vers des d’alimentation et de développement qui peuvent être océaniques ou littoraux selon les espèces. A l’âge de la reproduction, elles entament une nouveau cycle de migration alternant le retour à leur plage de naissance pour s’y reproduire et pondre et les séjours sur les sites d’alimentation.

Mayotte et les iles Éparses représentent des sites plus ou moins importants selon les îles, pour la reproduction et l’alimentation des tortues vertes et à moindre degré des tortues imbriquées. Ainsi, Europa est le deuxième site de ponte au niveau mondial pour les tortues vertes et le premier au niveau de l’Océan Indien.

A La Réunion, les populations nidificatrices ont été décimées et il n’y a plus que des populations relictuelles de tortues vertes et imbriquées. Toutefois, celles-ci sont en phase de recolonisation depuis quelques années : les sites de développement et d’alimentation sont en extension et de nouvelles nidifications sont à présent régulièrement observées.
Toutes les espèces de tortues marines présentes dans le Sud Ouest de l’Océan Indien sont inscrites sur les listes rouges UICN des espèces menacées (la tortue impriquée et la tortue luth sont en danger critique d’extinction au niveau mondial, la tortue verte et la tortue caouane, en danger d’extinction et la tortue olivatre est classée vulnérable). Elles sont toutes également inscrites sur les listes d’espèces protégées au niveau national (arrêté ministériel du 14/10/2005).

L’objectif du plan est la conservation et/ou la restauration des populations de ces espèces à l’échelle du SOOI. Ce plan a pour but, au regard des menaces qui pèsent sur elles, d’assurer leur pérennité en atteignant une dynamique de population viable.


Télécharger :