Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature, Eau, Paysages
 

Les PNA Flore

 
 

Les PNA Flore

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 juin 2021 (modifié le 29 juin 2021)

La mise en place des PNA Flore à La Réunion s’est avérée plus compliquée pour la flore que pour la faune. En effet, lors du Grenelle de l’environnement en 2007, la liste rouge de la flore de La Réunion n’avaient pas encore été établie par l’UICN. Ainsi, les espèces réunionnaises proposées pour le dispositif PNA provenaient d’une évaluation d’espèces communes entre La Réunion et l’île Maurice.

Au départ des PNA monospécifiques

Au final, pour la flore, cinq espèces ligneuses endémique de La Réunion et des Mascareignes ont été retenues pour bénéficier d’un PNA pour une période de mise en œuvre de 5 ans entre 2012-2016 :

Bois de poivre Zanthoxylum heterophyllum  en grand format (nouvelle fenêtre)
Bois de poivre Zanthoxylum heterophyllum
Crédit photo : CBNM

Quelques exemples de projets phares participant à la mise en œuvre

Après une phase de rédaction, la mise en œuvre des PNA est passée dès 2012 par un projet d’ampleur appelé RHUM1. Portée par le CBNM (Conservatoire Botanique National de Mascarin) avec la collaboration de l’ONF et du Parc national de La Réunion, cette opération avait pour objectif de replanter 13 espèces végétales menacées afin de renforcer leurs populations naturelles sur plusieurs sites répartis dans toute l’île : Bon Accueil (Les Makes), Aurère et Bras des Merles (Mafate), Cilaos, Dioré (Saint André), etc.

Récolte de graines dans la banque de sol  en grand format (nouvelle fenêtre)
Récolte de graines dans la banque de sol
Crédit photo : CBNM

La récolte implique un gros effort de prospection : il faut parfois retrouver à l’aide de GPS et de cartes, des spécimens quasi-inaccessibles qui s’avèrent ne pas toujours être en phase de fructification.

Jeunes plants de Bois d'éponge Polyscias rivalsii  en grand format (nouvelle fenêtre)
Jeunes plants de Bois d’éponge Polyscias rivalsii
Crédit photo : CBNM

Chaque spécimen est ensuite marqué et multiplié via des semences, des boutures, ou des échantillons de sol recelant les graines. Ensuite vient la production, et là aussi le travail est ardu : la germination de certaines espèces s’avère souvent capricieuse. Malgré ces difficultés, le projet a permis de réimplanter en milieu naturel 474 plants de 8 des 13 espèces menacées ciblées.

Mise en culture en pépinière  en grand format (nouvelle fenêtre)
Mise en culture en pépinière
Crédit photo : CBNM

Plus d’informations sur : https://rhum.cbnm.org/#/

Ces PNA ont également été mis en œuvre à travers deux projets d’envergure entre 2009 et 2020 pilotés par le Parc national en partenariat avec de nombreux acteurs de la conservation permettant notamment la réintroduction de 177 000 plants sur la planèze de la Grande Chaloupe :

Plus d’informations sur le projet LIFE COREXERUN
Plus d’informations sur le projet LIFE Forêt sèche

Par ailleurs, dans le cadre d’une mesure compensatoire du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, quatre des cinq actions identifiées au sein du PNA du Bois de senteur blanc Ruizia cordata comme hautement prioritaires ont pu être financées :

  • Évaluer et compléter les collections en arboretum ;
  • Multiplier les individus des collections en arboretum ;
  • Réaliser des réintroductions en milieu naturel et renforcer les populations sauvages ;
  • Réaliser un guide technique pour la conservation de l’espèce.

A consulter : le guide technique pour la conservation du bois de senteur blanc (Ruizia cordata Cav.) (format pdf - 9.2 Mo - 29/06/2021)

Le bois de senteur blanc Ruizia cordata  en grand format (nouvelle fenêtre)
Le bois de senteur blanc Ruizia cordata
Crédit photo : Matthieu Saliman
On pensait cette espèce disparue. La redécouverte dans les années 80 de spécimens sauvages (deux individus femelles et un individu mâle) a entraîné une série de multiplication et de plantation dans les jardins et les milieux naturels. Aujourd’hui, on en connaît 5 spécimens sauvages.

De nombreux acteurs (qu’il est difficile de tous citer sur cette page) ont donc contribué de près ou de loin à la mise en œuvre de ces PNA. La réévaluation prochaine de la liste rouge permettra de voir si tout le travail réalisé a permis de porter ses fruits en diminuant la catégorie de menace des cinq espèces ayant bénéficié du dispositif. (Voir article « Espèces menacée : listes UICN »)

Enfin, ces PNA ont fait l’objet d’une évaluation :

Le CBNM a également mis en place dès 2003, 22 Plans d’Urgence (PU) et 34 Plans De Conservation (PDC). Un bilan global de la mise en œuvre de ces documents a été rédigé par le CBNM en 2020.

Consulter : Bilan des PNA PU PDC (format pdf - 10 Mo - 04/06/2021)

Désormais, des PNA multispécifiques

En 2014, le ministère de l’écologie a commandé une étude nationale sur le dispositif PNA : elle dénombre en France 66 PNA concernant 110 espèces de faune et 117 espèces de flore. Elle confirme l’intérêt des PNA, mais recommande de tendre vers plus d’opérationnalité et encourage les plans à plusieurs espèces en privilégiant une approche « habitat ». Elle montre aussi que l’enjeu des PNA se trouve essentiellement en outremer. A La Réunion, au niveau de la flore, l’objectif est de travailler sur pas moins de 52 espèces.

Afin de répondre à cet enjeu, le CBNM a donc rédigé 3 nouveaux PNA :

  • Le PNA des espèces ligneuses de la bande adlittorale semi-xérophile
  • Le PNA des euphorbes de La Réunion
  • Le PNA des espèces au bord de l’extinction

PNA en faveur des espèces ligneuses des reliques de la bande adlittorale xérophile de La Réunion 2021-2025 (6 espèces)

  • la Mauve Abutilon exstipulare
  • le Latanier rouge Latania lontaroides
  • le Bois de senteur blanc Ruizia cordata
  • le Bois de lait Tabernaemontana persicariifolia
  • le Benjoin Terminalia bentzoë subsp. bentzoë
  • le Bois de chenille Volkameria heterophylla

PNA des Euphorbes littorales de La Réunion 2021-2025 (3 espèces)

  • Euphorbia viridula
  • Euphorbia goliana
  • Euphorbia aff. reconciliationis (en cours de description)

PNA des espèces végétales au bord de l’extinction 2021-2030 (10 espèces)

  • Acanthophoenix rousselii
  • Bakerella hoyifolia subsp. bojeri
    Ceodes lanceolata
  • Claoxylon setosum
  • Eulophia borbonica
  • Heterochaenia fragrans
  • Lobelia parva
  • Oeceoclades versicolor
  • Nesogenes orerensis
  • Persicaria poiretii

Ces 3 documents sont validés scientifiquement. Ils seront prochainement mis en page, après une consultation du public.