Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, Eau, Paysages

Le PNA des pétrels endémiques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 mai 2016 (modifié le 4 janvier 2022)

  Premier PNA en faveur des pétrels endémiques de la Réunion (2021-2030)

Seule île au monde à accueillir deux espèces de pétrels endémiques, La Réunion se dote désormais du premier Plan national d’actions (PNA) en faveur du Pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima), l’un des oiseaux marins les plus rares au monde, et du Pétrel de Barau (Pterodroma baraui). Ces deux espèces sont menacées d’extinction.

Cette première édition du PNA (2021-2030) a été rédigée par le Parc national de La Réunion en collaboration avec l’Université de la Réunion, et avec l’appui de la Société d’Études Ornithologiques de la Réunion, sous l’égide de la DEAL de La Réunion.

Ces oiseaux marins ne fréquentent l’île que pour s’y reproduire pendant l’été austral. La découverte récente des colonies de reproduction, en 1995 concernant le Pétrel de Barau et en 2016 quant au Pétrel noir de Bourbon, a permis de mieux cerner les enjeux de conservation de ces espèces.

Nichant pourtant sur des sites d’altitude extrêmement difficiles d’accès, les pétrels sont menacés par les prédateurs terrestres exogènes de l’île, tels les rats et les chats. L’éclairage artificiel des villes désoriente les jeunes à l’envol, alors contraints à des atterrissages nocturnes. Or, sans promontoire pour s’élancer, ces jeunes migrateurs ne peuvent survivre que grâce au réseau de sauvetage de la SEOR. Par ailleurs, différentes infrastructures (câbles, lignes électriques, etc.) entraînent des risques de collision.

Le succès de ce PNA repose sur une trentaine d’actions et notamment sur l’implication de tous les acteurs et les habitants pour réduire la prédation au nid et la pollution lumineuse, ainsi que pour sauver les jeunes oiseaux « échoués ».

Pétrel noir de Bourbon ou « Timize », avant relâcher
Pétrel noir de Bourbon ou « Timize », avant relâcher
©Benoit Lequette
Pétrel de Barau ou « Taille-vent »
Pétrel de Barau ou « Taille-vent »
©Martin Riethmuller
 
Télécharger :
-  PNA 2021-2030 en faveur des pétrels endémiques de La Réunion (format pdf - 8.4 Mo - 04/01/2022) - Pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima)et Pétrel de Barau (Pterodroma baraui)

  PNA 2012-2016 - Pétrel noir de Bourbon Pseudobulwerria aterrima

Pétrel noir de Bourbon  en grand format (nouvelle fenêtre)
Pétrel noir de Bourbon
©Martin Riethmuller

Rédigé par la Société d’Études Ornithologiques de La Réunion (SEOR), ce premier Plan national d’actions en faveur du Pétrel noir de Bourbon, Pseudobulweria aterrima, a dressé le bilan des connaissances relatives à cette espèce, identifié les menaces qui pèsent sur elle et hiérarchisé les actions de conservation à mettre en place pour cinq années (2012-2016).

Ce PNA a succédé à plusieurs démarches. Initiées depuis 1996 par la SEOR, les campagnes de sauvetage des oiseaux attirés par les éclairages urbains et échoués ont permis de recueillir une première vague d’informations sur l’espèce. Entre 2001 et 2010, à travers plusieurs conventions de partenariats, le Parc national de la Réunion, la SEOR et la Brigade Nature Océan Indien ont notamment recherché les colonies de reproduction du Pétrel noir de Bourbon. De premières actions de conservation ont été mises en œuvre, dont la création en 2006 au Bras de la Plaine d’une zone de protection de biotope de nidification et de passage du Pétrel noir de Bourbon, également inscrite dans le cœur du Parc national de La Réunion.

Télécharger :
-  PNA Pétrel noir de Bourbon (validé en 2012) (format pdf - 5.2 Mo - 30/05/2016)